Partagez | 
 

 She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Degelavatar

Aquarius no Gold Saint
♦ Freezing Heart ♦


Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans Ton Congélateur
Divinité Protégée : Athéna
Humeur : Glacial

Fiche Personnage
HP:
130/130  (130/130)
Cosmos:
250/250  (250/250)
XP:
130/8000  (130/8000)

MessageSujet: She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]   Lun 15 Aoû - 10:22

It goes on and on and on, Heaven and Hell,
I can tell, fool, fool!


La fraicheur de ses temples se fait vraiment appréciable en cette période de l'année. La Grèce n'était pas reconnu pour avoir une climat particulièrement clément pendant l'été. Les températures avoisinaient souvent les 35°c voir 40°c en haute saison, et ce n'était absolument pas concevable de sortir par une chaleur comme celle ci. Heureusement pour le chevalier du Verseau, la température de son temple était toujours relativement basse. Du simple fait que les pierres épaisses qui en font les murs retiennent la fraicheur, mais aussi l'échappement constant du Cosmos de Degel, qui à tendance à refroidir aussi l'ambiance. Mais c'est bien ici qu'il passe la majeure partie de son temps. Sa bibliothèque est remplie d’œuvres uniques, qui le plus souvent est hors de portée des plus simples mortels. On y retrouve de tout. Aussi bien des traités de philosophie, que des études de sciences sur l'anatomie du corps humain, ou bien des astres célestes. Sa soif de connaissance n'a aucune limite, c'est un érudit, et il ne peut passer une journée sans un bouquin entre les mains pour apprendre de nouvelles choses. Heuresement pour lui d'ailleurs, car Kardia, le chevalier d'or du Scorpion, est vraiment d'un autre avis sur cela.

Mais peut être qu'aujourd'hui il fallait que le défenseur d'Athena sorte de cette maison de pierre si familière. Il aimait quand même sortir à la lumière du jour, prendre connaissance des gens. Le village de Rodorio était quand même un endroit tant qu'assez calme, et cela faisait bien longtemps qu'il n'avais pas sous l'attaque de quelconque troupe ennemis. Pourtant cela faisait quelque temps que Degel ressentait une appréhension en lui. Comme si quelque chose de mal allait se passer, sans trop être précis. Ce genre de sentiment qui vous met sur vos gardes, vous force à vous entrainer, sans trop vraiment savoir pourquoi. Cependant, le Chevalier du Verseau savait que ses autres compères se tenaient prêt eux aussi pour un éventuel assaut du Sanctuaire. Mais bien fou celui qui oserait attaquer cet endroit défendu, par les meilleurs protecteur de l'humanité. Mais la n'était pas la question des combats. Le temps était trop calme pour qu'il soit souillé par du sang. Reposant le livre et ses lunettes sur son bureau, Degel sortit de son temple sacré en direction du village en contrebas. Sa démarche était lente et non dénué de sagesse, alors que sa cape blanche flottait sous les quelques coups de vents. Le soleil se reflétait aussi dans l'or de son armure sacré.

Bien que la chaleur soit omniprésente, le Gold Saint ne ressentait à travers la protection de son armure. Elle avait été créée par un ancien peuple doué en alchimie, dans le but exact de protéger les chevaliers dans les cas les plus extrêmes. Et pour le moment elle avait plutôt bien réussi sa mission. Il fallait subir un entraiment extrêmement dur pour devenir un protecteur de la déesse Athéna. Et le fait de s'être entrainé en Sibérie n'avait pas arrangé. Il fallait endurer le dur climat froid et sec en premier. Et le plus dur était quand même de briser un glacier fait de glace éternelle à mains nues. C'est ainsi que l'on peut devenir un chevalier de glace les plus endurcis. Peu de personnes ne le devenait, mais ceux qui partageait les convictions du Grand Nord devenait ses maitres de sagesses et de connaissances. Perdu un peu dans ses pensées, Degel si dirigea instinctivement vers le cimetière des chevaliers ou reposait son ancien maitre. Peut être étant ce temps de lui rendre hommage. Il marcha lentement en direction de la tombe ou le corps de son maitre, tombé au combat était enterré. D'un mouvement de main, il créa une rose de glace éternelle qui posa sur sa stèle, avant de lentement dire ces mots.

' Merci Maitre, c'est grâce à vous que je suis devenu ce que je suis. Pour rien au monde je ne laisserais quelqu'un faire du mal à mon entourage. Que la croix du Nord vous protège ... '



Il ne pouvait dire mieux. Il avait toujours été ébahi par l'altruisme de son maitre. Sans lui, il ne serait pas devenu ce qu'il était maintenant. Celui ci était un grand homme, et rien ni personne n'aurait pus dire le contraire. Malheureusement il était tombé au combat contre un de ses spectres d'Hadès qui n'avait ni foi ni loi. Degel serra le poing en repensant à ceci, en se disant qu'un jour ces ignominies de la nature sera vengés de sa mort. Se retournant de la tombe, le Chevalier remarcha en direction du village de Rodorio. Il ne fit même pas attention aux personnes qui passaient aussi non loin de ce lieu de recueillement. Peut être était ce simplement des villagois en quête de paix ...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Annabethavatar

Guérisseuse
ϒ Gentil Cosmos ϒ


Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 27
Localisation : Peut-être là-bas... Ah bah non.
Divinité Protégée : Aucune
Humeur : Il est minuit dans la montre à Micheeeeel ! o/

Fiche Personnage
HP:
110/110  (110/110)
Cosmos:
100/100  (100/100)
XP:
0/5000  (0/5000)

MessageSujet: Re: She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]   Lun 15 Aoû - 20:46

Il faisait chaud. Enfin, chaud... tout était relatif, c’était une journée normale pour la Grèce, mais il faisait une chaleur à crever pour la jeune anglaise qui avait du mal – il fallait l’avouer – à supporter le climat méditerranéen de cette terre aride. Mais rien n’arrivait à entacher sa bonne humeur, aussi se contentait-elle de regarder tout autour d’elle avec enthousiasme, tenant son cheval par la bride. Elle ne savait pas exactement où elle allait, se contentant de suivre le chemin mais elle ne se faisait pas trop de soucis, tous les chemins menaient au rhum de toute façon. Son cheval n’était pas vraiment fatigué, il n’était pas blessé non plus mais elle en avait marre de montre et redescendre pour récolter les plantes qu’elle trouvait çà et là... alors elle avait fini par marcher à côté de sa monture qui se contentait de porter ses affaires.

Les bois étaient assez clairsemés dans les environs, aussi n’eut-elle aucun mal à faire slalomer l’équidé à travers les arbres, continuant sagement sa récolte. Elle avait appris à prendre les herbes au fur et à mesure de son voyage. Nomade, elle ne pouvait pas posséder de jardin bien à elle où elle pourrait faire pousser ce qu’elle voulait... aussi se contentait-elle de récolter, d’apprendre et de reconnaître les plantes en chemin. Cependant, elle prenait toujours bien soin de collecter des graines de chaque nouvelle plante qu’elle croisait et se constituait un petit herbier qui était bien pratique parfois. Cependant, même si elle était une bonne guérisseuse, elle ne possédait aucune véritable connaissance solide et prouvées scientifiquement. Tout ce qu’elle utilisait, elle l’avait appris par expérience, par rencontre ou par curiosité...

Bref, elle savait beaucoup de chose sans connaitre leurs vrais noms scientifiques. Ainsi, elle savait parfaitement se repérer aux étoiles, connaissait les phases de la Lune et les différentes utilités de telle ou telle plante, mais elle était incapable de nommer tout ça... Oh, elle connaissait les noms principaux bien sûr, mais ça s’arrêtait là. D’un côté, elle n’en avait pas réellement besoin, tant que ça servait dans la pratique, elle n’avait pas besoin de savoir le théorique... Pour le moment. Annabeth continua donc de se promener, suivie de près par sa monture qui avait l’habitude de ce genre d’excursion. C’était toujours la même chose avec Annabeth de toute façon.

De fil en aiguille, elle finit par arriver parfaitement par hasard à ce lieu de repos et de prière qu’était le cimetière. Sa première réaction fut la surprise, elle ne s’attendait pas à trouver un tel lieu ici... En réalité, elle était même un peu choquée. Son inconscient associait les morts et la tristesse aux larmes, à la pluie, à l’humidité. Alors trouver ce lieu ici, dans une région aride et ensoleillé était étrange à ses yeux... Bien entendu, cette réaction était stupide. Il était normal qu’il y ait des cimetières en Grèce et il n’allait pas y avoir des nuages exprès au-dessus de l’endroit pour pleuvoir pour toujours mais tout de même. C’était... déroutant.

Même si elle ne s’en rendit pas compte, son Cosmos hippie en prit un sacré coup et se teinta de tristesse... se répercutant sur Annabeth qui fut tout aussi triste. Prenant cela pour de l’empathie, elle baissa piteusement la tête et se balança maladroitement d’un pied sur l’autre sans savoir réellement quoi faire... Puis, suivant une impulsion, elle attacha les rênes de son cheval pour éviter qu’il ne marche pas dessus et le laissa paître dans la clairière non loin de là. Elle lui faisait confiance, elle savait qu’il serait toujours là à son retour... sauf en cas de problème mais là était une autre histoire.

En faisant le moins de bruit possible comme en signe de respect, Annabeth revint dans le cimetière et commença à marcher entre les tombes... tentant de déchiffrer les inscriptions usées par le temps. Elle devait être dans la partie la plus ancienne de l’endroit, car certaines marques étaient devenues totalement illisibles... surtout pour elle, qui ne lisait pas très bien le grecque. S’enfonçant un peu plus, elle finit par atteindre des tombes plus récentes. C’est à ce moment-là qu’elle remarqua quelque chose d’étrange. Sur les tombes, il n’y avait nulle date d’inscrite, aucun nom même, aucune indication de temps ou de lieu... ni même de gravure personnelle du genre « à notre père bien-aimé » ou autre. Non, il n’y avait rien. A la place, juste un prénom, avec un mot étrange en dessous, comme « Lion », « Loup », « Flèche » ou même « Héraclès ». Quel étrange cimetière... S’agenouillant auprès d’une tombe elle passa ses doigts sur la pierre chauffée par le soleil, comme s’assurant qu’elle ne manquait aucune gravure... mais non.

Au pied de cette tombe gisait des fleurs blanches, harassées par le soleil et le manque d’entretien. Sans doute quelqu’un avait dû oublier de les arroser ou peut-être était-il parti... Ou peut-être était-ce trop douloureux de revenir à cet endroit. Peinée, elle passa doucement sa main sur les végétaux périssant... et, sans le savoir vraiment, éveilla un tout petit peu de son Cosmos en tong pour lui insuffler son énergie, sa force vitale. Bien entendu, elle ignorait tout de ce qu’elle faisait, pour elle, elle souhaitait juste que la fleur aille mieux. Elle ne fut pas vraiment surprise de voir la fleur prendre comme une seconde vie. Oh, elle n’était pas flamboyante de mille feux, mais elle arriverait à survivre quelques jours de plus. Elle ne s’étonna même pas devant ce fait, elle avait l’habitude... même si pour elle, elle avait juste « la main verte ».

Contente d’avoir pu donner un souffle de vie à un petit être dans ce coin, elle se redressa lentement et observa la tombe... frissonnant alors qu’un coup de vent frais s’abattait dans son dos. Surprise, elle se redressa et se retourna pour connaître le pourquoi du comment de ce vent si froid dans ce pays... et fut toute surprise de voir un homme portant une combinaison étrange un peu plus loin. Surprise, elle se contenta de l’observer, les yeux écarquillés. Qui était cet homme... ?
Revenir en haut Aller en bas
Degelavatar

Aquarius no Gold Saint
♦ Freezing Heart ♦


Messages : 29
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 30
Localisation : Dans Ton Congélateur
Divinité Protégée : Athéna
Humeur : Glacial

Fiche Personnage
HP:
130/130  (130/130)
Cosmos:
250/250  (250/250)
XP:
130/8000  (130/8000)

MessageSujet: Re: She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]   Mar 16 Aoû - 10:32

I wish I was a comet,
To crush at your feet ...


Le repos était quelques chose qu'un chevalier ne connaissait que peu. Ils avaient beaucoup plus l'habitude d'être des gens vivant en continuité sur le qui-vive, prêt à réagir à n'importe quelles réactions à leurs encontre. Peut être que la mort était le seul moyen pour eux de connaitre une certaine paix, dans ce monde ou même les simples humains se battaient entre eux. C'était quelque chose que Degel avait du mal à comprendre. Alors que les chevaliers tentaient d'éviter que ce monde finisse dans les ténèbres, ou bien sous la coupe d'un fieu belliqueux, eux, les humains se faisaient la guerre pour savoir qui était le plus puissant. Et malheureusement les chevaliers d'Athena n'avait aucun droit d'ingérence pour ce qui était de leurs affaires, de peur que cela ne s’envenime de trop, et qu'ils deviennent des genres de machines de guerres que les pays s'arracheraient à prix d'or. Non, il ne fallait vraiment pas que les Gold Saints se mêlent à ceci, ils étaient déjà bien trop occupé à gérer un équilibre précaire dans ce monde si sombre et si enclin au Chaos. Non, leurs devoirs était bien plus important que cela ...

Une sensation des plus particulière se fait ressentir dans le dos du Chevalier du Verseau. C'était quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien. Quelqu'un proche de lui était entrain d'utiliser son Cosmos pour effectuer une action plus ou moins singulière. Cela n'avait rien de dangereux par contre. le Cosmis utilisé était plutôt doux, comme si il émanait de quelqu'un qui n'avait pas conscience qu'il en possédait. Rien d'agressif ne se faisait ressentir. Cela rassura Degel, qui du coup ne se mit pas sur la défensive, car pour lui ce n'était pas quelque chose qui allait le mettre en danger. Il était même plutôt intrigué par la personne qui possédait cette énergie, elle n'avait rien en commun avec qu'elle utilisait un chevalier pour sa battre, ou bien même se défendre. Cela pourrait toujours être intéressant d'apprendre à connaitre une personne qui utilisait son Cosmos sans trop vraiment le savoir. Degel cherchât du regard la personne à l'origine de ce renouveau d'énergie. Son regard se posa vite sur une jeune humaine, tenant dans ses mains un bouquet de fleurs blanches fraichement coupées. Quelque chose de bizarre s'échappait toutefois de ces plantes. Avait elle utilisé son Cosmis pour raviver leurs flammes de vie ? Si c'était cela, alors dans ce cas le Chevalier n'a jamais rien vu, ou lu de tel dans ses précédentes années.

Marchant doucement vers elle, il n'espérait pas l'effrayer. C'est vrai que quelqu'un se baladant en armure dorée, avec une cape blanche dans le dos, qui de plus est à tendance à refroidir l'atmosphère autour de lu, ça n'avait rien de vraiment très rassurant. Pourtant le visage de Degel, n'était pas froid comme on aurait pu le penser. Non lui, il était même quasiment souriant, comme pour dire que malgré son statut de défenseur de l'humanité, il restait quand même proche des gens, même si il préférait largement la compagnie de ses livres, qui eux au moins n'auraient aucune chances de le trahir. Sa démarche était presque gravé de gelée blanche à chacune de ses empreintes qu'il laissait dans le sol. A mesure qu'il marchait, ses traces s’effaçaient sous cette chaleur accablante, comme si le chevalier n'était pas passé par ici, ignorant totalement son passage. Arrivé au niveau de cette jeune femme, qui semblait presque perdue dans ce cimetière de chevaliers, qui ne devaient sans doute rien lui dire. Degel prit les fleurs dans ses mains, avant de les recouvrir d'une fine couche de gel, qui les ferait perdurer pour toujours, avant de dire d'une voix calme.

" Voila, ainsi ces fleurs pourront vivre éternellement, sans que vous ayez a vous soucier de celle ci. "

Ce n'était pas grand chose, mais le Gold Saint n'aimait pas trop voir les êtres vivant dépérir. Pour lui toutes vie à son importance, même la plus humble qui soit, tout pendant que celle ci n'empêche pas les autres de vivre. Reposant les fleurs sur la tombe désormais embelli de plantes éternelles, il plongeat son regard dans celui de cette jeune femme, en espérant avoir des réponses quand à son Cosmos si particulier ...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Annabethavatar

Guérisseuse
ϒ Gentil Cosmos ϒ


Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 27
Localisation : Peut-être là-bas... Ah bah non.
Divinité Protégée : Aucune
Humeur : Il est minuit dans la montre à Micheeeeel ! o/

Fiche Personnage
HP:
110/110  (110/110)
Cosmos:
100/100  (100/100)
XP:
0/5000  (0/5000)

MessageSujet: Re: She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]   Mar 16 Aoû - 17:49

L’homme était impressionnant. A vrai dire, elle n’en avait jamais vu de tel... grand, musclé, les cheveux longs d’un vert pâle, des yeux violets qui la clouait sur place. Elle n’avait pas l’habitude d’être si muette et impressionnée par quelqu’un, elle était trop naïve pour cela... et son Cosmos apaisant la protéger bien qu’elle ne puisse pas s’en rendre compte. Mais ce n’était pas tant le physique de l’homme qui l’obligeait à faire un léger pas en arrière, buttant presque contre la tombe. Non, c’était surtout un charisme écrasant malgré son doux visage, ainsi que l’armure d’or étincelante qui recouvrait l’intégralité de son être. Elle avait déjà vu des armures bien entendu, plus ou moins anciennes, plus ou moins lourdes, plus ou moins belles... Mais elles avaient toutes un point commun : le même gris sale, froid et métallique. Rien à voir avec celle-ci, flamboyante de mille feux sous la lumière du Soleil. Tout cela n’était-il qu’un rêve ?

Elle ne savait pas trop. Elle n’était pas apeurée, simplement surprise, impressionnée, intriguée et... comme emplie d’une crainte respectueuse au fur et à mesure qu’il s’approchait. Elle sentait quelque chose d’étrange émanant de lui, lié au froid qu’il dispersait tout autour de lui. Une sorte d’énergie, qui faisait écho en elle, sans qu’elle comprenne pourquoi. Quelque chose qui hérissait sa peau, qui la faisait vibrer, qui l’électrisait presque. Ou peut-être était-ce simplement ce froid surprenant pour un endroit comme celui-ci ? Chacun des pas de l’homme – du Dieu ? Du Héros ? D’un Demi-Dieu peut-être ? – étaient marqués par le givre... qui s’évaporait l’instant d’après avec les rayons du Soleil. Après tout, ils étaient toujours en Grèce... N’osant pas trop bouger, avalant sa salive pour humidifier sa gorge sèche, elle frémit quand il prit doucement les fleurs dans ses bras... avant de les recouvrir d’une fine couche de gel.

...

Hé.

Une minute.

Venait-il vraiment de congeler ses pitites fleurs ? Celles qu’elle s’était donnée tant de mal pour leur refaire une santé ? Non mais il était gonflé lui ! Il ne savait pas que les végétaux ne supportaient que moyennement le gel et le froid... surtout dans un pays aussi sec et chaud que la Grèce ? Non mais de quoi je me mêle, sincèrement ? Bon, il n’avait pas l’air méchant et il ne devait pas penser à mal mais bon quand même.
    Degel : « Voilà, ainsi ces fleurs pourront vivre éternellement, sans que vous ayez à vous soucier de celles-ci. »

Vivre éternellement... ? C’était possible ça ? Son regard bleu-violet se plongea dans le sien et elle sentit un long frisson glacé courir dans son dos. Il fallait lui répondre quelque chose. Vite. Connecte tes neurones. Elles sont gelées. Mets de l’antigel. Voilà. Elle cligna un peu des yeux, comme pour s’assurer que oui, cette curieuse apparition était réelle et se racla un peu la gorge avant de prendre la parole.
    Annabeth : « Euh je... Merci, Monsieur mais je... Qui êtes-vous ? Et comment... Comment avez-vous fait ça ? »

Ben oui, c’était moyen rassurant de voir un type qui glaçait tout ce qu’il touchait. Et s’il la transformait en glaçon s’il l’effleurait hein ? Pourtant, Annabeth n’arrivait pas à se méfier de cet homme. Malgré ses allures glaciales, elle sentait une douceur, une tendresse émanait de lui qui endormait toute méfiance. Enfin, se dit-elle, le froid aussi endort toute méfiance. C’est un adversaire redoutable quand il s’agit de dormir dehors... Elle n’avait jamais vraiment connu cela, mais elle avait dû soigner plusieurs personnes qui s’étaient effondrées dans la neige. Souvent, il était trop tard et l’amputation devenait inévitable... si on les retrouvait en vie. Mais bon, là il s’agissait d’un gentil monsieur qui avait certes congelé ses fleurs, mais elle était persuadée qu’il pensait bien faire. Reprenant un peu le dessus pour quitter son air surpris, elle s’autorisa un air un peu plus doux et souriant. Et puis, c’était mal poli de demandes deux choses comme ça cash alors qu’on ne connaissait même pas le monsieur vraiment. Cherchant à se rattraper, elle reprit la parole et baissa la tête pour regarder ses pieds, l’air penaude.
    Annabeth : « Pardonnez-moi... Je n’aurai pas dû vous questionner de la sorte mais je... j’ai été surprise. Pardon. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

She comes at night when you are all alone ... [PV Annabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Memories :: Sanctuaire Saint d'Athéna :: Rodorio et ses alentours :: Cimetiere des Chevaliers-