Partagez | 
 

 In the desert, you can remember your name.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielaavatar

°La Dame de Lotus°


Messages : 16
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 35
Localisation : Sanctuaire
Divinité Protégée : Athéna

Fiche Personnage
HP:
110/110  (110/110)
Cosmos:
150/150  (150/150)
XP:
0/6000  (0/6000)

MessageSujet: In the desert, you can remember your name.   Lun 1 Aoû - 10:27

L'astre solaire brillait haut dans le ciel, chauffant de ses rayons dorés cette terre aride, qui déjà, voyait le peu de rosée tombée au petit matin s'évaporer.
L'air chaud était à peine rafraîchit par la légère brise qui courbait les brins d'herbes jaunes et desséchés de la plaine, aucun nuage ne venait à troubler ce bleu immense et déjà, on redouta que la sécheresse ne continue encore plusieurs jours.

Il régnait en ces lieux un calme étrange, presque revigorant lorsque l'on apprenait à se taire et écouter le silence. Un vide qui était à peine troublé par les bruissements de Rodorio qui se trouvait un peu plus en amont. D'ici, le village aux maisonnettes blanches ressemblait à un petit amas de carrés clairs éblouissants qui sortaient de la poussière courageusement. Il vivait, vibrait malgré les conditions de vie plutôt précaires et les difficultés endurées: certes, il serait bien plus simple de vivre dans le monde extérieur,et le peu de voyageurs qui séjournaient dans le coin, racontaient les différentes avancées scientifiques, la mode, la vie de ces pairs dont ils étaient coupés... il n'était guère difficile alors, de se sentir arriérés,
envieux.

La jeune fille soupira.

Ho certes, les cours du monde étaient lumineuses, mais elle doutait que la vie dans les campagnes fut plus douce qu'ici, et il serait illusoire d'imaginer finalement, que ces êtres fussent mieux lotis qu'eux. Les guerres se suivaient inexorablement, bien plus mesquines et meurtrières que les leurs, et finalement, leur petit monde ne semblait en rien troublé par les actions de ces humains qu'ils ne côtoyaient jamais.

Shrimatalshi leva son museau de l'herbe, les oreilles tendues vers le village, dans le tintement clair et distinct de ses nombreux bijoux, quelque chose avait réussit à la détourner de sa besogne, et attirait son attention. Mais très vite, le taureau blanche baissa de nouveau la tête, afin de continuer cette activité hautement intellectuelle qu'était manger.

Juchée sur le dos de cette impressionnante bête, visiblement très à l'aise, une toute petite jeune fille vêtue d'une robe blanche égrainait un chapelet de perles rouges. Son visage aux traits délicats, gardait un sourire rêveur, alors que ses yeux clairs, étaient étrangement fixés sur le village en contrebas. La brise faisait danser ses fins cheveux d'or, et elle ressemblait alors plus à une apparition étrange, une sorte d'Europe ressuscitée.
Il n'était guère rare de la voir déambuler de la sorte, toujours perchée sur ce taureau imposant, aux cornes longues et pointues, son corps gracile suivant à la perfection les mouvements de la bête. La petite demoiselle était connue pour cette excentricité, et cette petite balade matinale commençait souvent une journée longue, faite de méditation et diverses tâches qu'elle effectuait pour sa Dame.
Mais personne ne lui disait rien, probablement son lien de parenté avec l'un des chevaliers d'or lui conférait-il une sorte de petite aura qui lui permettait d'avoir certaines libertés.
Au delà de cet état de fait, elle ne semblait guère se soucier du monde extérieur, et discrète, ne se mêlait que rarement aux autres, préférant le calme et la solitude des lieux comme celui-ci. Son attitude quelque peu distante lui conférait une sorte de mystère, mais à vrai dire, ce n'était guère calculé: Gabriela s'ennuyait juste très rapidement de la présence des petites gens, et ne supportait que peu les discussions creuses de la vie de tous les jours, leur préférant le calme et le silence.

La dame de Lotus soupira de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Annabethavatar

Guérisseuse
ϒ Gentil Cosmos ϒ


Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 27
Localisation : Peut-être là-bas... Ah bah non.
Divinité Protégée : Aucune
Humeur : Il est minuit dans la montre à Micheeeeel ! o/

Fiche Personnage
HP:
110/110  (110/110)
Cosmos:
100/100  (100/100)
XP:
0/5000  (0/5000)

MessageSujet: Re: In the desert, you can remember your name.   Dim 14 Aoû - 22:03

C’était une belle journée, il fallait l’avouer. Enfin, comparées à son Angleterre natale, toutes les journées en Grèce étaient magnifiques... alors aux yeux de la jeune guérisseuse, c’était l’été tout le temps. Cependant, la pluie et la fraîcheur lui manquaient parfois. L’odeur de la pelouse humide, le son des gouttes qui s’écrasent sur le toit ou sur les arbres, le grondement sourd d’un orage... Sans doute repartirait-elle dans les pays plus au Nord-Est une fois qu’elle aurait visité les alentours. Peut-être, elle n’y était pas et n’avait pas l’intention de prévoir aussi loin. Carpe Diem ! Pourtant, c’était cette nostalgie du froid qui la poussait parfois à se lever très tôt le matin ou très tard le soir, quitte à dormir un peu en journée. L’air était plus respirable quand il faisait moins chaud.

C’est ce qu’elle avait fait ce matin-là. Elle avait dormi dans une petite auberge après une journée assez épuisante de voyage et avait été réveillée par un coq chantant dans le lointain. Il était encore très tôt, mais elle avait décidé de partir pour une petite promenade... et cueillir quelques plantes médicinales au passage. Elle avait laissé son cheval et ses affaires à l’auberge, ne gardant sur elle que sa sacoche de soin et était donc partie en exploration dans les alentours du village... Quand elle quitta les sentiers les plus pratiqués par les habitants et les passants, il était encore tôt et ne croisa donc personne en particulier.

Se laissant guider par ses cueillettes, elle refit tout un stock de racines, de fleurs, de feuilles, de plantes et d’autres espèces qu’elle ne connaissait pas. Au passage, elle réussit à trouver quelques fruits sauvages qu’elle savait comestible... en se souvenant qu’elle était partie sans rien avaler le matin. Elle en garda quelques-uns dans sa sacoche et reprit son chemin aléatoire. Elle avait un bon sens de l’orientation, aussi ne fit-elle pas vraiment attention où elle allait... Elle savait qu’elle pourrait toujours retrouver son chemin. Depuis le temps qu’elle voyageait, elle avait appris à se repérer et à retourner sur ses pas. Et puis, la demoiselle avait la fâcheuse tendance à être insouciante et un peu tête en l’air, alors même si elle avait décidé de marquer son chemin... elle aurait fini par oublier au bout d’un moment. Alors, autant tout faire au feeling non ?

C’est donc parfaitement au hasard qu’elle déboucha sur une plaine luxuriante, alors que le soleil brillait à présent fièrement dans le ciel pâle. La chaleur recommençait à s’installer, comme chaque jour. Une main tenant machinalement la sangle de son sac, elle s’avança le nez à l’air et faillit se prendre le pied dans une racine... Racine qu’elle cueillit d’ailleurs, elle pouvait servir à soigner les maux de tête. Cet endroit était une vraie mine d’or à plante médicinale, et cela ne fit qu’augmenter la bonne humeur du toubib, qui était déjà au beau fixe. Toute contente, elle continua son chemin dans la plaine le nez en l’air, observant le ciel bleu sans nuage... et se péta la gueule en marchant dans un terrier de lapin. Ah oui. Elle avait oublié. Regarder là où on mettait les pieds.

Grommelant quand même, elle épousseta ses affaires en se disant qu’heureusement, la rosée s’était déjà évaporée avec le soleil... la terre était donc sèche. Ça l’aurait un petit peu embêtée de devoir nettoyer ses affaires à la rivière avant de repartir. D’ailleurs, il serait peut-être temps qu’elle rentre... Il fallait qu’elle s’occupe de son cheval et qu’elle prépare son départ... Regardant un peu autour d’elle pour se repérer pour partir, elle finit par apercevoir au loin... une jeune fille, perchée sur un taureau blanc. Tiens, c’était atypique ça, et c’était superbement génial. La gentille fille, avec son Cosmos hippie en tong, avait toujours eu un très bon feeling avec les animaux. Ils sentaient qu’elle était gentille et elle leur donnait des caresses tout plein. S’approchant donc calmement de ce duo original avec un sourire lumineux aux lèvres, elle s’adressa à la cavalière.
    Annabeth : « Bonjour Mademoiselle ! C’est une bête magnifique, votre taureau. »

Annabeth, l'amie de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
 

In the desert, you can remember your name.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» so desert....
» 03. Boy, one day you'll remember me !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Memories :: Sanctuaire Saint d'Athéna :: Rodorio et ses alentours :: Plaine-